LUCARNE

A travers cette lucarne ovale, vous percevrez un peu de moi. Balade au hasard du chemin, déambulation vers les choses que j'aime. Je ne sais pas où je vais... Je me laisse simplement porter au gré du vent.

03 mai 2009

                                   Acrylique sur caton, 87 x 30 cm
Posté par memoire du vent à 12:51 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

01 mai 2009

Sculpture

. .
Posté par memoire du vent à 22:50 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
30 avril 2009

Stig Dagerman

Notre besoin de consolation est impossible à rassasier Étoile filante de la jeune littérature suédoise des années quarante, auteur de «L’enfant brûlé » ou du « Condamné à mort », Stig Dagerman a 30 ans quand il rédige à la première personne les douze pages de Notre besoin de consolation est impossible à rassasier (Armel Roussel).                                              ... [Lire la suite]
Posté par memoire du vent à 23:18 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
27 avril 2009

Mémoire du vent

Laisse dans ton sillage..... Pars, éloigne-toi Étreins les vagues et l’air Emporte sur tes cils les nuages, les éclairs Que se brise derrière toi notre miroir Que se brise l’amphore des ans Et laisse pour nous dans ton sillage… Non ! ne laisse plutôt que les vestiges d’un soupir et de l’argile que le sang desséché dans les veines Ah ! éloigne-toi ! Non, attends encore Bientôt tu disparaîtras Alors laisse-nous tes yeux ou ton cadavre brun ou ta tunique poèmes au monde étrange au monde qui viendra avec la... [Lire la suite]
Posté par memoire du vent à 12:56 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags :
26 avril 2009

Mohamed Aksouh par Hamid Benamra

A voir une présentation d' Aksouh  et quelques-unes de ses œuvres  ICI                                                                                                       ... [Lire la suite]
Posté par memoire du vent à 22:49 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : ,
25 avril 2009

Aksouh

   Mohamed Aksouh photographié par Hamid Tibouchi . Mohamed Aksouh est né en 1934 en Algérie. Apprenti forgeron dès l’âge de quatorze ans, il s’initie d’abord, à la fin des années cinquante, à la poterie, à la céramique, à la sculpture, puis à la peinture. Aujourd’hui, il travaille également la gravure sur métal. Il est considéré, avec Mohammed Khadda, Baya, Guermaz ou Benanteur, comme un des fondateurs de la peinture algérienne moderne (dite « la génération de 1930 »), s’inscrivant avec force hors du courant... [Lire la suite]
Posté par memoire du vent à 22:42 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : ,

19 avril 2009

...............
Posté par memoire du vent à 12:49 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
18 avril 2009

"En Afrique, l'homme ne meurt jamais ; il change seulement de nature, il change seulement de contrée."

Amis de la culture, Ne parcourez plus le monde ; Allez Allez à Manéga !   En Afrique, l'homme ne meurt jamais ; il change seulement de nature, il change seulement de contrée.   La Culture  dès lors relève forcément du sacré, qu'antériorisent ou qu'extériorisent en enrichissant l'homme et  son environnement, ce qui fait toujours vivre les morts, les vivants et ceux à naître. Le Musée de la Bendrologie à Manéga n'est pas de ces musées d'observatoires à distance sans retour où des... [Lire la suite]
Posté par memoire du vent à 20:29 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
17 avril 2009

à Nathalie Billecocq,

         Le monde serpente en tout sens,n'est plus que ce chemin de fin du jour,pierre après pierre... On s'échine à dévaler la pente,à la remonter vers la frontièreentre cimes et nuées... Et déjà le pied heurte un pauvre nomcaché sous la poussière,une petite larme qui se sèche au soleil,un regard enfantin,un bond imaginé,une heure nouvelle  dans le grand ventagitant pour un tempsla crinière des arbres,la perle ou l'or d'une rencontre perdue... Rien encore,ni la danse, ni le chant,ni... [Lire la suite]
Posté par memoire du vent à 20:03 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags :