LUCARNE

A travers cette lucarne ovale, vous percevrez un peu de moi. Balade au hasard du chemin, déambulation vers les choses que j'aime. Je ne sais pas où je vais... Je me laisse simplement porter au gré du vent.

24 août 2007

Il est plus facile de mourir que d'aimer.

- C'est pourquoi je me donne le mal de vivre. .Mon amour.                                             Louis Aragon.Découvrez Louis Aragon! ...
Posté par memoire du vent à 19:53 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :

23 août 2007

Fellag

Fellag les nouveaux nomsenvoyé par rafik76500-2. Mohamed Fellag est un comédien, écrivain et humoriste algérien kabyle né en 1950 à Tizi Ouzou en Kabylie (Algérie). Après une carrière théâtrale, il devient humoriste . En 1995, après l'explosion d'une bombe lors d'une représentation, il s'exile en France où il rencontre un succès populaire avec des spectacles où il met en scène avec lucidité et humour des personnages confrontés aux difficultés sociales de son pays. Il a joué dans plusieurs films tels que Rue... [Lire la suite]
Posté par memoire du vent à 18:56 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
21 août 2007

L'idole

. Comment ne pas consacrer sa vie, toute une vie à entretenir une idée, la jouissance absolue, l'enfermement du sublime «  j'aurai tant aimé les roses que j'en serai devenu leur plus grand admirateur, leur protecteur, leur père , leur mère plus encore leur adorateur  » et que cela m'ait conduit jusqu'à vous aujourd'hui me semble être un pur effet de l'envoûtement que dis-je de l'entêtant parfum, fil conducteur de cette aventure qui commença un beau matin, le beau qualificatif fort simple trop dénudé comme... [Lire la suite]
Posté par memoire du vent à 18:06 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :
19 août 2007

Une pensée envoyée par André.

." Voila , le genre de chose intelligente qu'on peut faire : nourrir de nombreuses et petites relations afin qu'un jour une communauté en naisse. " Sobumfu Somé.
Posté par memoire du vent à 17:39 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
15 août 2007

Khalil Gibran

Vos enfants ne sont pas vos enfants. Ils sont les fils et les filles de l'appel de la Vie à elle-même, Ils viennent à travers vous mais non de vous. Et bien qu'ils soient avec vous, ils ne vous appartiennent pas. Vous pouvez leur donner votre amour mais non point vos pensées, Car ils ont leurs propres pensées. Vous pouvez accueillir leurs corps mais pas leurs âmes, Car leurs âmes habitent la maison de demain, que vous ne pouvez visiter, pas même dans vos rêves. Vous pouvez vous efforcer d'être comme eux, mais ne tentez... [Lire la suite]
Posté par memoire du vent à 12:36 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
14 août 2007

Ne viens pas trop tôt

.Ne viens pas trop tôt, amour, va encore;L'arbre n'a tremblé que sa vie;Les feuilles d'avril sont déchiquetées par le vent..La terre apaise sa surfaceEt referme ses gouffres.Amour nu, te voici, fruit de l'ouragan !Je rêvais de toi décousant l'écorce... René Char
Posté par memoire du vent à 10:11 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

28 juillet 2007

Tiziri

Cheikh Sidi Bemol Tizirienvoyé par Elhoelho.Cheikh Sidi Bemol :  Ici  et  Là
Posté par memoire du vent à 00:51 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
27 juillet 2007

Baudelaire

..Tristesses de la lune.. Ce soir, la lune rêve avec plus de paresse ; Ainsi qu'une beauté, sur de nombreux coussins, Qui d'une main distraite et légère caresse Avant de s'endormir le contour de ses seins, Sur le dos satiné des molles avalanches, Mourante, elle se livre aux longues pâmoisons, Et promène ses yeux sur les visions blanches Qui montent dans l'azur comme des floraisons. Quand parfois sur ce globe, en sa langueur oisive, Elle laisse filer une larme furtive, Un poète pieux, ennemi du sommeil, Dans le creux de... [Lire la suite]
Posté par memoire du vent à 22:29 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
26 juillet 2007

Romance de la lune, lune

.La lune vint à la forgeavec ses volants de nards.L'enfant, les yeux grands ouverts,la regarde la regarde.Dans la brise qui s'émeutla lune bouge  les bras,dévoilant, lascive et pure,ses seins blancs de dur métal.Va-t'en lune, lune, lune.Si les gitans arrivaient,ils feraient avec ton coeurbagues blanches et colliers.Quand viendront les cavaliers,ils te verront sur l'enclumeétendu, les yeux fermés.Va-t'en lune, lune, lune.Je les entends chevaucher.Enfant, laisse-moi, tu froissesma blancheur amidonnée..Battant le tambour des... [Lire la suite]
Posté par memoire du vent à 11:44 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
24 juillet 2007

À Simon

.Des arbres s'inclinent pour dire adieudes fleurs qui s'ouvrent et se dressent fièrement    mettent leurs feuilles en berne pour dire adieudes routes pareilles à des tranchées entre paroles    et souffles disent adieuun corps se vêt de sable, tombe en son errance    pour dire adieules pages amoureuses de l'alphabet, de l'encre    et des poètes disent adieuet le poème a dit adieu...                         ... [Lire la suite]
Posté par memoire du vent à 11:49 - - Commentaires [1] - Permalien [#]