LUCARNE

A travers cette lucarne ovale, vous percevrez un peu de moi. Balade au hasard du chemin, déambulation vers les choses que j'aime. Je ne sais pas où je vais... Je me laisse simplement porter au gré du vent.

03 mai 2012

Seasons in the abyss

23h et s’ouvre l’atelier intérieur et ce n’est pas l’heure des enfants. Mais on est dans leur temps. Si on croit que la nuit appartient aux êtres éveillés, on s’est trompés. Seuls les enfants sont déjà dans le noir, ils ont le pouvoir : l’imaginaire en lumière électrique, et sous néons qui crépitent. La flamme est allumée. Ils avancent avec leur ombre sans jamais la lâcher, dans la nuit, dans Neverland, le pays de nulle part. L’image de départ ce soir, serait celle-là : dans l’exposition, une boule à facette. Amine et Hazem, 8 ans, sont en dessous. Amine voit le soleil et Hazem imagine un jaguar, ou une panthère parce que quand elle court, elle offre son corps tacheté. Tout le monde a raison parce qu’être vivant c’est savoir recevoir la lumière, tout simplement. Se laisser éblouir : la rétine a toujours 8 ans. Imaginez des années avant, Claude Levêque enfant, monte à Paris avec ses parents, arrive à Pigalle, colle ses yeux aux illuminations et ... percute un réverbère : premier corps à corps avec la lumière. Ce soir la luminosité est entre Lewis Carrol et David Lynch. C’est donc en pleine nuit, une course avec le soleil, féerique, mais rock n roll, disons, puisque l’imaginaire grandit, une course avec et en jaguar.

 

Le chemin ce soir n’a pas peur du noir. On part d’une maison vide, on l’emplira d’objets, et on ira jusqu’à par magie, les faire s’envoler. Le chemin se fait avec les enfants, ils ont la permission de minuit, et ça commence maintenant.

http://www.franceculture.fr/emission-l-atelier-interieur-numero-36-l-enfant-2012-04-30

Posté par memoire du vent - Des poètes, des artistes... - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

Commentaires

Poster un commentaire