LUCARNE

A travers cette lucarne ovale, vous percevrez un peu de moi. Balade au hasard du chemin, déambulation vers les choses que j'aime. Je ne sais pas où je vais... Je me laisse simplement porter au gré du vent.

29 avril 2008

Alioune Badara Coulibaly

24984328_p


Il est des Hommes

Il est des hommes dont le verbe est baume
Sur les cœurs endoloris quand nous frappe
Le destin pour délier nos langues.
Il est des Hommes dont le sourire rend le sourire
Aux malades, aux démunis, aux besogneux.
Il est des Hommes dont la fraternité nous rend
La vigueur de nos jeunes années.
Il est des Hommes dont le courage dans l'épreuve,
Le flegme dans  le triomphe,
Raffermissent l'esprit et fortifient l'âme.
Il est des Hommes dont le regard est générosité,
Espérance, Foi et Amour, Partage et Solidarité.
Il est des Hommes qui ne peuvent être heureux
             Lorsque d'autres souffrent.
O Hommes qui faites fuir le Malheur
              Pour l'Espoir lustré,
Je ne vous nommerai pas et votre modestie
               Ne sera pas entachée.
Il est des Hommes dont le verbe est baume
Sur les cœurs endoloris quand nous frappe
Le destin pour délier nos langues.
Il est des Hommes dont le sourire rend le sourire
A tous ceux qui souffrent dans le tumulte et le silence.


    Alioune Badara Coulibaly

.

Source : http://www.poetasdelmundo.com/verInfo_africa.asp?ID=3477

Posté par memoire du vent - Des poètes, des artistes... - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : ,

Commentaires

    Heureusement!
    Merci pour ce texte vibrant...

    Posté par johal, 02 mai 2008 à 21:07
  • Bonsoir, Johal.
    J'ai trouvé ce poème sur le site Poétas del mundo.
    (Voir le lien) Je te le conseille vivement.
    Il m'a été révélé par la poétesse Josyane de Jésus Bergey qui y figure et dont tu peux lire aussi des textes dans la Lucarne .
    Merci pour ta présence chaleureuse.
    Nathalie

    Posté par nathalie, 03 mai 2008 à 21:38
  • Touchant

    Ce poème si touchant plaît au cœur et à l'oreille. Bravo cher Poète, pour l'Humanité réconciliée avec elle-même! Bonne continuation!
    François.

    Posté par François, 16 août 2014 à 09:42
  • Prix de poésie

    Ce beau poème a obtenu le Prix de Poésie "André Ombreuse" 2013-2014 de La Société des Auteurs et Poètes de la francophonie dont le Président est Olivier Furon. C'est un Prix bien mérité qui récompense la qualité de l’écriture.
    André.

    Posté par André, 16 août 2014 à 11:55

Poster un commentaire