LUCARNE

A travers cette lucarne ovale, vous percevrez un peu de moi. Balade au hasard du chemin, déambulation vers les choses que j'aime. Je ne sais pas où je vais... Je me laisse simplement porter au gré du vent.

26 août 2007

Pour Saadia

..                     Qu'on aimerait suivre les âmes                     Au pays où elles s'enfuient.                      Je marcherais la nuit, le jour,                      Et les cieux je parcourrais             ... [Lire la suite]
Posté par memoire du vent à 00:14 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : ,

25 août 2007

Michèle Desbordes

.RAINER-MARIA RILKE,1875 - 1926. .Il  parlait de fièvres et de fatigues, de tous les secretsqu'il avait eus enfant. Et  plus  tard  des dangers  qu'ilsentait, dans l'ombre,  autour de  lui, du courage qu'il fallait.[...] Il  voyagea,  ne  fit  que  voyager,  ayant  le goût del'étranger  et  d'arriver  dans  des  villes   inconnues dont  il  se souvenait avant,  bien avant de les avoir vues.[...]  ... [Lire la suite]
Posté par memoire du vent à 20:09 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
24 août 2007

Il est plus facile de mourir que d'aimer.

- C'est pourquoi je me donne le mal de vivre. .Mon amour.                                             Louis Aragon.Découvrez Louis Aragon! ...
Posté par memoire du vent à 19:53 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :
23 août 2007

Fellag

Fellag les nouveaux nomsenvoyé par rafik76500-2. Mohamed Fellag est un comédien, écrivain et humoriste algérien kabyle né en 1950 à Tizi Ouzou en Kabylie (Algérie). Après une carrière théâtrale, il devient humoriste . En 1995, après l'explosion d'une bombe lors d'une représentation, il s'exile en France où il rencontre un succès populaire avec des spectacles où il met en scène avec lucidité et humour des personnages confrontés aux difficultés sociales de son pays. Il a joué dans plusieurs films tels que Rue... [Lire la suite]
Posté par memoire du vent à 18:56 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
23 août 2007

Pensée

..........La poésie - ce qui remue.........en tout être et en toute chose -.........à peine cherche-t-on à l'enfermer.........que déjà elle est ailleurs...........Hamid Tibouchi........NERVURES........Les Ecrits des Forges........Autres Temps
Posté par memoire du vent à 13:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
22 août 2007

Amours d'enfance

.................................................................................Aveyron, août 2007.                                                                                          .. ..
Posté par memoire du vent à 18:21 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :

21 août 2007

L'idole

. Comment ne pas consacrer sa vie, toute une vie à entretenir une idée, la jouissance absolue, l'enfermement du sublime «  j'aurai tant aimé les roses que j'en serai devenu leur plus grand admirateur, leur protecteur, leur père , leur mère plus encore leur adorateur  » et que cela m'ait conduit jusqu'à vous aujourd'hui me semble être un pur effet de l'envoûtement que dis-je de l'entêtant parfum, fil conducteur de cette aventure qui commença un beau matin, le beau qualificatif fort simple trop dénudé comme... [Lire la suite]
Posté par memoire du vent à 18:06 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :
19 août 2007

Une pensée envoyée par André.

." Voila , le genre de chose intelligente qu'on peut faire : nourrir de nombreuses et petites relations afin qu'un jour une communauté en naisse. " Sobumfu Somé.
Posté par memoire du vent à 17:39 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
18 août 2007

IBN Zaydoûn, Rachid Koraïchi, Farouk Mardam-Bey

...                             TU ES SOLEIL....                          ...                 TU ES SOLEIL....                Ah ! Te souffler ce que je porte en moi,                Ô toi mon repos, ô toi... [Lire la suite]
Posté par memoire du vent à 12:05 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
15 août 2007

Khalil Gibran

Vos enfants ne sont pas vos enfants. Ils sont les fils et les filles de l'appel de la Vie à elle-même, Ils viennent à travers vous mais non de vous. Et bien qu'ils soient avec vous, ils ne vous appartiennent pas. Vous pouvez leur donner votre amour mais non point vos pensées, Car ils ont leurs propres pensées. Vous pouvez accueillir leurs corps mais pas leurs âmes, Car leurs âmes habitent la maison de demain, que vous ne pouvez visiter, pas même dans vos rêves. Vous pouvez vous efforcer d'être comme eux, mais ne tentez... [Lire la suite]
Posté par memoire du vent à 12:36 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :