LUCARNE

A travers cette lucarne ovale, vous percevrez un peu de moi. Balade au hasard du chemin, déambulation vers les choses que j'aime. Je ne sais pas où je vais... Je me laisse simplement porter au gré du vent.

16 mai 2007

La cuisine à minuit

..Va-t'entu n'as que trop traîné icidisparais, pense à tes prochesj'ai moi aussi mes scories et mes cendresm'a dit la cuisine.Noie-toi avant la Noëlfais donc quelque chosevoilà si longtemps que je te sers de coeurrépétait la pendule.Reste encore un peu icije suis si seule d'être comme toisans dehors ni dedansmurmura la fenêtre aveuglée par la nuit.Nous faisions si bien route ensembleest-ce à moi de le rappeler ?Ne me fais pas ainsi défautj'en mourrais chuchotait mon ombrequi en est morte.Tu triches, tu aimes encore ta vievoilà trop... [Lire la suite]
Posté par memoire du vent à 13:17 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :