LUCARNE

A travers cette lucarne ovale, vous percevrez un peu de moi. Balade au hasard du chemin, déambulation vers les choses que j'aime. Je ne sais pas où je vais... Je me laisse simplement porter au gré du vent.

27 juin 2006

Amina Saïd

.

Une vie ne suffit pas pour nous savoir absents

 Luis Alberto Crespo

Combien de fois sortir de soi

une plume d’oiseau blanche à la main

sans trembler de ne jamais revenir à soi-même

combien de fois errer dans l’incertain et l’immense

ouvrir les yeux sur la sobre nuit

nommer transfigurer toutes choses

ou les passer sous silence

combien de fois s’en aller sans un soupir

sans même les mots où vivre ensemble

combien de fois aimer partir tomber se relever

mourir renaître oublier l’avant l’après

s’effacer du monde qui se creuse sous nos pieds

ou le caresser au plus intime

combien de fois dire ce qui nous blesse

dans des langues inventées

ou laisser la page simplement vide

Amina Saïd

Au présent du monde

Clepsydre

Editions de la différence

.

Dans Terres de femmes, on parle d'Amina Saïd  ICI

Posté par memoire du vent - Des poètes, des artistes... - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

Commentaires

Poster un commentaire